Ouvrez

 votre magasin

> Témoignages > Rencontre avec Pascal Bonnet

Rencontre avec Pascal Bonnet

Directeur des magasins Arthur Bonnet de Nantes Saint Herblain et de l’île de Saint-Barthélemy, Pascal Bonnet n’est autre qu’un des petits-fils d’Arthur Bonnet, l’ébéniste qui a donné naissance à l’entreprise éponyme en 1927. Plus de 85 ans après, Pascal Bonnet reste guidé par la passion familiale pour l’univers de la cuisine et continue de porter haut les couleurs du savoir-faire à la française, si cher à ses aînés.

Vous avez grandi à Geneston (44) en Loire-Atlantique, siège historique de la marque Arthur Bonnet, racontez-nous….

Quand j’étais petit, je passais beaucoup de temps à jouer dans l’usine qui comptait à l’époque une quarantaine de personnes. Je me souviens de mes grands-parents et de cette agréable odeur de bois qui régnait dans l’atelier. J’ai su très tôt que j’avais envie de travailler dans cet univers, c’est pourquoi je me suis lancé dans un CAP d’ébéniste durant lequel j’ai effectué mon apprentissage au sein de l’usine Arthur Bonnet. Après l’obtention de mon brevet professionnel, j’ai intégré une école de maîtrise en ébénisterie. A la fin de mes études, j’ai eu envie de découvrir un autre univers que celui de la cuisine c’est pourquoi je suis parti travailler à Montaigu (85) pour une entreprise qui fabriquait du mobilier de bureau, où j’ai occupé successivement les postes d’acheteur, de responsable de ligne de production et de chef d’atelier. Huit ans plus tard, je suis finalement revenu dans le secteur de la cuisine en me mettant à mon compte en tant que poseur, notamment pour le magasin Arthur Bonnet de Geneston.

Comment en êtes-vous arrivé à ouvrir vos propres magasins à Nantes puis à Saint-Barthélemy ?

Ayant de la famille à Saint-Barthélemy, j’avais toujours eu en tête d’ouvrir un magasin sur cette île où j’ai mes repères et où je me sens bien. Pour des raisons familiales, j’ai finalement souhaité rester dans un premier temps dans la région nantaise, ce qui m’a conduit à ouvrir mon premier magasin en 2007 à Saint Herblain. L’idée d’ouvrir un magasin à Saint-Barthélemy ne m’avait cependant pas quitté et j’ai sauté le pas en août 2014 quand j’ai eu l’opportunité de racheter un local de 85 mètres carrés idéalement placé.  Par la suite, Denis, mon collègue et ami depuis mes débuts au magasin de Nantes, m’a rejoint dans cette aventure !

Comment se passe la gestion au quotidien de deux magasins aussi éloignés l’un de l’autre ?

L’équipe du magasin de Nantes – Saint Herblain est aujourd’hui parfaitement organisée c’est pourquoi je peux me rendre à Saint-Barthélemy régulièrement, environ 1 fois tous les 3 mois. Là-bas, Denis gère de manière complètement autonome le magasin et le portefeuille de clients suit une belle progression depuis notre ouverture il y a 8 mois. Sur l’île, les projets mettent souvent plus de temps à se concrétiser car les délais de construction des maisons sont relativement longs. Il faut également prendre en compte le fait que les délais de livraison sont plus importants car les cuisines sont acheminées en bateau pendant 3 à 4 semaines… mais les locaux sont habitués ! Autre différence : le panier moyen, de 9 500 € environ sur mon magasin de Nantes contre 17 000 € à Saint-Barthélemy. Il faut donc s’adapter aux besoins de deux clientèles différentes.

Quels sont les points forts de la marque Arthur Bonnet selon vous ?

Je suis évidemment très fier de travailler aujourd’hui pour la marque qui a été créée par mon grand-père et qui porte son nom. Cette entreprise fait partie de mon ADN en quelque sorte. Au-delà de ce caractère affectif, je reste très attaché à l’entreprise car elle a su garder des valeurs familiales fortes malgré les années. On ressent un véritable esprit de famille et un profond attachement à la marque chez les gens qui travaillent chez Arthur Bonnet, que ce soit au siège ou dans les magasins. L’humain est resté au centre de l’entreprise. Concernant les produits, les modèles de cuisines que nous fabriquons ont su évoluer avec le temps pour s’adapter aux tendances et aux nouveaux modes de vie et proposent toujours un excellent niveau de qualité. On a souvent coutume d’entendre « Ma cuisine elle a 30 ans, c’est une Arthur Bonnet ! » et c’est une vraie fierté pour moi !

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’histoire de la marque Arthur Bonnet, rendez-vous sur le site Arthur Bonnet.